31 mars 2009

Wendy

C'était le vrai titre du précédent. Comme un jet lancé à la figure belgienne. Ouais. J'ai pas osé. J'ai mis des plumes et des poils, du sud et du vide à mon dernier texte. Pour de faux. Il tutoie la mer du nord, il est plat comme son ventre et son pays.Wendy. Ca a toujours été furieux entre nous. Ca le sera encore. Des mesquineries. Parfois. Des autres lassantes. Elle étrange. Toute pleine de noir dans son bleu. Un masque de charbon pour recouvrir visage de poupée. De cris. De sang. C'est une petite fille Wendy, elle a des dents pas... [Lire la suite]
Posté par boudi à 16:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 mars 2009

Elodie

T'es une merveilleuse tu sais ça. On peut pas être sûr de tant de sublime. Forcément on doute. On interroge de oules et même de superstitieuses voyantes. On veut être certain que c'est possible autant d'exquis. Qu'elle a su se concentrer la pulpe de l'ombre. On doute. Les comme moi ils veuelnt pas y croire. Ils en viennent à sboter des merveilles. J'ai jamais pu espérer la beauté. Je me suis méfié du plaisir. Mais y a des moments, aussi méfiant, aussi fiévreusement inquiet tu peux pas t'empêcher. Ca craque sous ton épderme,... [Lire la suite]
Posté par boudi à 17:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 mars 2009

Vanessente, vanessa.

Donc les caricatures ne servent pas qu'à railler par gros traits dilatés les défauts les plus saillants d'une génération/catégorie sociale/grégaires imbéciles. Ainsi voilà certains superbes d'imbécilités se noyer en clichés, de beaux nourris de flashs, des blancs larges qui fument opaques, de la poudre de magnésium qui flambe. C'est la C qui tourbillone, le sable interdit. De la "beuh", du teush qu'on inhale. Et vas-y que sur nos plages blanches et noires, sur nos songes, on se voit rois, on tourne, et tourne. Et tu... [Lire la suite]
Posté par boudi à 16:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 mars 2009

Siamois.

Ils étaient siamois. Siamois de sensibilité, de coeur, de passion, de goût. Ils avaient en commun autre chose que des organes, leur patrimoine n'était pas génétique, il était intellectuel. Des siamois qui au lieu d'être passé sous le scalpel stérilisé du chirurgien s'était laissé séparer par le temps. Le temps a mis du temps à réunir assez de chair sensible. Dix ans. Pile. Et encore elle était bien plus petite. Plus mince. En un mot femme.
Posté par boudi à 20:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 mars 2009

Expiatrice.

je suis un bâton d'encens. Saturé de parfum. Ivre saveur. Imperméable à la fièvre. je suis un bâton d'encens tendu, érectile, aux points ignifugées. Je rêve du souffre au bout de l'allumette qui viendra expulser mon odeur. Je rêve la lumière expiatrice de mon effluve d'ombre.
Posté par boudi à 01:27 - Commentaires [1] - Permalien [#]
15 mars 2009

Garçonnière de morale.

C'en est fini d'ici, de l'adultère caustique, des tromperies verbeuses. C'en est fini de cette mansarde sous les toits discrets de l'intime. Je l'aime. Ma M. Elle ne sait rien d'ici, elle ignore l'existence des désirs secrets intarissables, des libertés volées. Je ne veux plus séduire personne, m'épuiser en d'infâmes artifices. Les Christine, les Claireso, les Sarah, les Wendy, les Charlotte, les Pauline, les Vanessa qu'elles disparaissent, ces petits objets de mes vicieux caprices.Adieu mesdames, adieu mesdemoiselles, vous avez... [Lire la suite]
Posté par boudi à 23:30 - Commentaires [2] - Permalien [#]

13 mars 2009

Désir anonyme.

Dépêche toi de venir. Tu sais j'ai le sexe dressé qui t'attend. c'est comme une hampe qui tendue cherche son drapeau pour le recouvrir, le rassurer. Je suis ce poignard qui veut tarie son désir assassin dans un fourreau. le tien. Un de chaire délicate. Qui enfouit caresse les blessures d'acier.. Je veux ton dos de toutes tes années échinantes. Vieilli comme un alcool oublié derrière le bosquet malade des illusions. Je veux te prendre contre cette pierre froide, tombale de la jeunesse qui nous fuit. Que là bas, dans le cimetière... [Lire la suite]
Posté par boudi à 01:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 mars 2009

Vanessa "n3ss"

Je suis un con. Je baise des gosses de dix sept ans sans illusions. Je prends leurs corps d'argiles contre des murs en tôle. Je suis un con. je baise des idiotes aux seins gonflées de certitudes, à l'assurance feinte. je baise des fillettes qui ont un code pénal en bas du consentement, en haut des cuisses. Je baise avec la poésie monsieur. Avec Larousse et Baudelaire. c'est une partouze, une orgie qui massent les Rimbaud les Rousseau derrière des cercueils au bois sans teint. Je baise des gamines en tissu froissé, des carbonisés, des... [Lire la suite]
Posté par boudi à 23:02 - Commentaires [1] - Permalien [#]
08 mars 2009

Christine.

T'aimerais pas finir toi. Les pieds en l'air. La tête en bas. Ne rien subir de la fumée têtée des puissances. C'est mon crâne fournaise. Mon ventre volcan qui crache son souffre. Sa poussière. Sa lumière du fond de la terre. Comme il est étrange de penser que les entrailles sombres, les entrelacées peuvent contenir autant de lumineuses beautés, de dévastateurs incendies. La Terre est folle, la faute aux inhalaisons toxiques qui lui poussent sous le cuir. Y a juste plus assez de forêt pour dévorer le poison. Reste des victimes, des... [Lire la suite]
Posté par boudi à 22:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
08 mars 2009

Wendy W.

Et sur cette Terre, dans l'oubli nécessaire. Sous le couffin du temps, tu demeureras comme ma seule dépendance. Ma came aux yeux bleus. Aux boucles blondes comme des doigts de chêne noueux. Tu es dans mon crâne avec l'aiguille triste. La tiédeur des soupirs colorés. de vide. Comme si chez toi, tu donnais corps, tu donnais chair à des carcasses d'air, tu y mets des couleurs du bleu mari, du jaune soleil d'hiver. Tu es une toile, une lacérée. Je comprends tu as droit au calme, à la houle qui engloutit tout. Ton gouffre et tes... [Lire la suite]
Posté par boudi à 22:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]